Erbacaps

Une synergie PAG (Phyto – Aroma – Gemmo) pour une régulation à 360° de l’organisme

La 1ère association sous forme sèche de 3 sciences complémentaires issues des plantes : des extraits secs de plantes (PHYTO), des huiles essentielles (AROMA), et des macérâts-mères de bourgeons (GEMMO) permettant une régulation à 360° de l’organisme !

 

Une agriculture BIO des ingrédients à la gélule pour une qualité optimale

Un produit BIO respectant tous les bienfaits naturels des plantes :
• Des ingrédients naturels soigneusement sélectionnés selon les normes biologiques
• Des procédés de culture et de fabrication préservant la qualité des sols, de l’eau et de l’air et de la biodiversité
• Le respect d’une charte biologique certifiée par Ecocert
Les gélules utilisées sont également garanties sans gluten, véganes, halal, kasher, sans OGM et sans conservateurs.

 

Une technologie de microencapsulation brevetée pour une biodisponibilité maximale

Elle consiste en la préparation de microparticules individualisées (microsphères), composées d’un matériau enrobant contenant une matière active. Cette technique permet d’éviter les risques d’interactions et d’obtenir une protection, compatibilité et stabilisation des différents éléments dans une seule et même gélule !

Cette technique d’enrobage permet surtout une protection et une libération optimale des actifs :
• Elle permet aux actifs de traverser l’estomac en préservant leur intégrité
• Elle permet une libération retardée et ciblée des actifs dans l’intestin pour une assimilation maximale

 
Le mot de l'expert

Pascal Suplie, Docteur en pharmacie

J’ai été agréablement surpris en découvrant cette nouvelle gamme erbacaps (dont erbanuit® fait partie) car je trouve qu’elle est à la fois très élaborée au niveau technique (galéniques innovantes) et qu’elle témoigne d’une bonne connaissance de la phytothérapie et de ses différentes déclinaisons. Associer des bourgeons sous forme sèche aux extraits secs de plantes et aux huiles essentielles est une réelle innovation qui va permettre d’apporter une réponse encore plus complète aux problèmes de nos patients.
Cette gamme a réussi à faire ce qu’aucune autre gamme n’a su faire jusqu’à maintenant : rassembler avec succès les forces complémentaires de chacune de ces 3 sciences tout en permettant la prise d’une forme thérapeutique très simple : la gélule.
C’est selon moi l’association la plus complète qui existe améliorant la concentration, l’administration, l’absorption et la stabilité des substances actives, combinée à un choix très pertinent de plantes pour une efficacité optimale. Avec l’arrivée d’erbacaps, la phytothérapie arrive progressivement à une certaine maturité, en combinant le savoir-faire ancestral avec les techniques et les galéniques actuelles : la science au service de la connaissance. »

 
Le saviez-vous ?

Zoom sur la gemmo, une science récente…

Les débuts de la gemmo remonteraient, au plus loin, aux environs du Moyen-âge.

Hildegarde de Bingen (1098 – 1179) mentionne dans ses écrits les bourgeons de pomme, de cassis, de bouleau et de tilleul.

Abbé Pierre Bailly de Montaran (1684 – 1775), docteur de Sorbonne, présente les bourgeons de cassis comme un « élixir de vie ».

Dr Pol Henry (1918 – 1988), père de cette discipline et homéopathe bruxellois réputé, s’attache rapidement à l’étude de l’homéo, de la phyto, puis des effets d’extraits de bourgeons. C’est le premier à émettre l’hypothèse que le méristème contient la totalité de l’énergie informative dévolue au développement d’un végétal. Il appelle d’ailleurs cette nouvelle approche la phytoembryo. Cette science concentre sa puissance dans les tissus embryonnaires en plein développement : le bourgeon porte en lui toute la puissance de la future plante et son patrimoine génétique car il est à la fois racines, tiges, fleurs, feuilles et fruits ! Les cellules du bourgeon renferment donc un concentré de minéraux, d’enzymes, d’oligo-éléments, de vitamines, de flavonoïdes, de tanins, de polyphénols en quantités beaucoup plus importantes qu’à maturation de la plante. C’est aussi les hormones de croissance, absentes chez la plante adulte, qui décupleraient les propriétés de cette science. Le Dr Pol Henry travaillait à l’époque notamment avec des macérâts purs dans les laboratoires Dolisos.

Dr Max Tetau (1927 - 2012) médecin phytothérapeute, homéopathe et acupuncteur, et directeur médical des laboratoires Dolisos fut obligé dans les années 70, suite à de nombreuses batailles juridiques, de diluer les macérâts. Les laboratoires Dolisos créèrent les macérats glycérinés première dilution. Max Tetau rebaptisa alors ce procédé la gemmo.

 
Accepter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.